-A +A

 

Urgence - SAMU

Les grossesses pathologiques

La toxémie gravidique

Qu'est la toxémie gravidique ( TG ) ?

C'est l'apparition, généralement au 3ème trimestre, d'une hypertension (supérieure ou égale à 14/9), validée sur plusieurs prises et d'une protéinurie ( présence de protéines dans les urines ) > 0,3 grammes / l 

  • s'y associent des œdèmes

C’est l’apparition d’une tension artérielle liée à une pathologie placentaire. La lumière des vaisseaux du placenta est réduite, le sang a du mal à passer, le corps réagit en augmentant la tension. Malheureusement cela ne suffit parfois pas et le bébé risque de souffrir. Il grandit moins bien.

Quels sont les risques ?

Pour la mère 

L'éclampsie = une ou plusieurs crises convulsives

  • est précédée d'une phase annonciatrice : céphalées, troubles oculaires ( mouches volantes ), nausées, vomissements, douleurs épigastriques
  • l'hématome rétro placentaire ( HRP ) = formation d'un hématome entre le placenta et la paroi utérine. Il se manifeste par une hémorragie génitale et/ou des douleurs utérines
  • risque rénal et troubles de la coagulation lors des complications ( éclampsie ou HRP ) 

 Pour le foetus

  • retard de croissance ( repéré par échographie ) et souffrance foetale ( repérée par les monitorings = enregistrement du coeur du bébé )

Comment éviter ?

  • L'éclampsie : par un traitement hypotenseur ( Aldomet, Loxen, Trandate ), et par la terminaison de la grossesse (césarienne ou déclenchement du travail)
  • HRP : pas de traitement préventif pour une première grossesse. Le traitement, c'est la terminaison de la grossesse, généralement par césarienne

Prévention de la TG et de ses complications

  • L'aspirine 100 mg : 1 sachet par jour, commencé dès le début de la grossesse 
  • Indiqué sur antécédents de Toxémie Gravidique ou d' HRP ou d'éclampsie.

Le diabète gestationnel

Qu’est ce que le diabète gestationnel ? (DG)

Le diabète gestationnel ( DG ) est un trouble de la tolérance aux sucres, survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse.
On regroupe ainsi :

  • Les diabètes pré-gestationnels ( = préexistants à la grossesse ), non diagnostiqués avant la grossesse. Le diagnostic sera fait après l'accouchement par la persistance du trouble. 
  • Les troubles directement liés à la grossesse.

Quelles sont les conséquences possibles du DG ?

A court terme

  • conséquences maternelles : Hypertension arterielle ( HTA ), infections urinaires
  • conséquences foetales: macrosomie ( gros foetus ), hydramnios (excès de liquide amniotique), cardiomyopathie hypertrophique (épaississement des parois du coeur), dystocie des épaules (difficulté d'accouchement de l'enfant à cause de son gros poids) 
  • conséquences néo natales : détresse respiratoire, par immaturité des poumons : maladie des membranes hyalines, hypoglycémie (diminution du sucre dans le sang) hypocalcémie (diminution du calcium dans le sang, entraînant des tremblements), ictère (jaunisse)

A long terme            

  • pour la mère : récidive de DG, développement de diabète en dehors de la grossesse.
  • pour l'enfant : risque accru d'obésité et de diabète

Quelles sont les modalités de dépistage ?

On pratique un dépistage entre 5 et 6 mois, à toutes les patientes.

C’est un test d'hyperglycémie provoquée, patiente devant être à jeun :

  • Test de O' Sullivan 

Glycémie ( taux de sucre dans le sang ) 1 heure après ingestion de 50 g de glucose par os,

  • si glycémie comprise entre 1,35 et 2 g/ litre = test positif  -> pratiquer une hyperglycémie provoquée orale ( HPGO )
  • si glycémie > 2g / l = DG ( HPGO inutile ) 

Diagnostic par HPGO ( hyperglycémie par voie orale ), 

Pour confirmer le DG

  • Ingestion de 100 g de glucose peros. Glycémies toutes les heures : à jeun, à 1 h, 2 h, 3 h.
  • Les seuils pathologiques sont supérieures à  5,3 mmol / l à jeun; supérieure à 10,1 mmol / l à 1 h ; supérieure à 8,7 mmol/ à 2 h; > supérieure à 7,8 mmol/l à 3 h
  • deux mesures égales ou supérieures à ces seuils confirment le DG

Quelle est la prise en charge en cas de DG ?

On souhaite éviter les complications décrites ci dessus, et pour ce faire, assurer une glycémie normale et stable par un suivi rigoureux et une thérapeutique adaptée. 
Dans votre maternité, une hospitalisation de jour vous est proposée pour faciliter la prise en charge pluridisciplinaire. Dr Marina Davidescu, endocrinologue, supervise cette activité de soin.

 A / Prise en charge diabétologique

Le diagnoctic de DG doit conduire à :

1. Une prise en charge rapide, (lors d'une hospitalisation), car l'efficacité d'un traitement précoce est meilleure

2.  Une surveillance diabétologique associant : 

  • auto surveillance glycémique quotidienne à l'aide d'un lecteur de glycémie capillaire, au minimum le matin à jeun et 2 heures après le début de chacun des trois principaux repas. C'est sur des valeurs de glycémie qu'une décision de modifications thérapeutiques peut être prise.
  • consultation tous les 15 jours avec l'équipe diabétologique ( médecin, infirmière, diététicienne )
  • Un seul objectif : la normoglycémie -> toutes les glycémies doivent être normales, soit
  • à jeun entre 3,89 et 5 mmol/l
  • avant les repas : < 5,56 mmol/l
  • 2 heures après le début de chaque repas <  6,7 mmol/ l

3. Le traitement doit toujours comporter une prescription diététique, adaptée à chaque cas, s'appuyant sur les principes suivants :

  • Régime hypocalorique et hypoglucidique
  • L'alimentation comporte 50 % de glucides, en privilégiant les glucides de faible index glycémique
  • La ration énergétique totale est répartie en 3 repas et 3 collations. Elle dépend du poids de la patiente, en moyenne 2000 Kcal / j

4. Indications de l'insulinothérapie

L’insulinothérapie est prescrite quand les objectifs glycémiques ne sont pas  obtenus avec le régime seul.
L’insulinothérapie est prescrite d'emblée si glycémie à jeun > 7,23 mmol/l
Chaque injection d’insuline est réglée indépendamment des autres, en fonction des résultats glycémiques de la veille

Le schéma d'insulinothérapie :

  • une insuline lente (NPH), 1 fois par jour au coucher ou 2 fois par jour (matin et soir), qui assure les besoins de base durant la nuit et une partie de la journée
  • une insuline rapide, avant chaque repas, qui doit éviter l'ascension glycémique après le repas.

B/ Prise en charge obstétricale

Si les  objectifs glycémiques sont atteints et qu’il y a absence de complications -> pas de problème particulier, pour la surveillance et l'accouchement.

Dans les autres cas, la surveillance est liée au degré d'équilibre glycémique et à la survenue de complications.

En cas de mauvais contrôle glycémique ou de macrosomie, hydramnios -> surveillance de la croissance et de la vitalité foetale par échographies et cardiotocographies (enregistrement des contractions de la mère et du coeur du bébé), en vue de provoquer éventuellement une naissance anticipée.

C/ Quelles sont les particularités de l'accouchement d'une femme diabétique ( diabète gestationnel ) ?

Conduite de l'accouchement

  • Diabète bien équilibré et absence de complications : pas de modifications par rapport à une Complications surajoutées ( HTA, anomalies de la vitalité foetale ) : déclenchement anticipé de  l'accouchement.
  • Diabète déséquilibré ou retentissement foetal (macrosomie, cardiomyopathie hypertrophique ) : surveillance rapprochée, déclenchement anticipé de  l'accouchement ( 15 jours avant le terme ).   

Prise en charge de la mère

  • Pendant l'accouchement, la glycémie sera surveillée régulièrement par prélèvements capillaires
  • L'allaitement doit être conseillé. Il contribue au retour à la normale de la tolérance au glucose à distance de l'accouchement
  • Une surveillance glycémique  doit être maintenue pendant quelques jours pour vérifier le retour à la normale des glycémies ( diabète pré gestationnel ? )
  • Parfois, à la naissance le bébé aura des difficultés à stabiliser son taux de sucre dans le sang. Il sera alors hospitalisé en néonatologie pour être perfusé et surveillé pendant quelques jours.

Un bilan diabétologique sera réalisé 3- 6 mois après l'accouchement chez la mère.

La menace d'accouchement prématuré [MAP]

Elle survient entre 5 mois et 8 mois.

C'est l’association de modifications du col de l'utérus et de contractions utérines, qui conduiront à l’accouchement prématuré, en l’absence de traitement.
La MAP est la première cause d’hospitalisation pendant la grossesse.

Quelles sont les causes de la MAP ?

L' infection de l'oeuf (infection amniotique)

Les anomalies du placenta

  • placenta praevia (placenta placé à la partie basse de l'utérus, et qui saigne)
  • hématome rétro placentaire (hématome entre le placenta et l'utérus)
  • Jumeaux
  • Béance du col (ouverture précoce du col, conduisant à l'accouchement prématuré).
  • Ouverture prématurée des membranes de l'œuf.
  • Longs trajets en voiture, nombreux enfants à charge, travail pénible favorisent la MAP.

Quels sont les risques de l'accouchement prématuré ?

C'est l'immaturité des organes, avec ses conséquences, d'autant plus importantes que l’âge gestationnel est peu avancé :

  • mortalité néo natale, par

          - détresse respiratoire, par immaturité des poumons : maladie des membranes hyalines

          - hémorragie cérébrale (par immaturité du cerveau)

  • morbidité (handicap neurologique, détresse respiratoire, entérocolite, hypothermie, hypoglycémie, hypocalcémie)

Comment reconnaitre la MAP ?

  • Par le toucher vaginal et l’échographie par voie vaginale, qui apprécient la longueur et l'ouverture du col
  • Par le palper de l'utérus, qui permet de repérer les contractions
  • Par le  monitoring : appareil relié à un capteur posé sur l'utérus, qui permet aussi de repérer les contractions
  • Par le test à la fibronectine : test consistant à apprécier le risque d'accouchement prématuré par la couleur d'un écouvillon placé préalablement dans le vagin.

Il est recommandé de se rendre à la maternité quand vous présentez des douleurs abdominales continues ou discontinues ou des douleurs lombaires (douleurs dans les reins) ou encore plus de 10 contractions par jour.

L'infection de l'utérus est source de MAP. Comment la reconnaitre ?

  • Par des examens complémentaires sanguins qui dépistent l’infection.
  • Les infections amniotiques sont souvent d’origine cervico-vaginale. Le dépistage des infections cervico-vaginales se fait par le prélèvement vaginal grâce à un écouvillon.
  • Les infections urinaires doivent être aussi dépistées et traitées. Elles stimulent le muscle utérin et provoquent des contractions.
  • Il est recommandé de consulter quand vous présentez des pertes qui se sont modifiées, des brûlures mictionnelles.
  • Traitement de la MAP : la tocolyse (arrêt des contractions par des médicaments) et le repos.

Tocolyse 

Quelles sont ses Indications et modalités ?

  • La tocolyse se pratique jusqu'à la fin du 8ème mois.
  • Quelle doit être la durée du traitement tocolytique d’attaque (par voie veineuse) : 48 heures, puis relais par voie orale.

Quels tocolytiques utiliser ?

  • Le tocolytique le plus fréquemment utilisé à la maternité de VERDUN est un inhibiteur calcique (Loxen)
  • Il est injecté par perfusion.

Les corticoides dans la maturation pulmonaire fœtale

La Bethaméthazone (Célestène, Betnesol)

C’est une injection intramusculaire, le produit permet de préparer les poumons.
Cette injection entraîne une réduction de la maladie des membranes hyalines, une réduction de la mortalité néonatale, une réduction des hémorragies intra-ventriculaires cérébrales néonatales

Le cerclage  du col

  • Est indiqué en cas de béance du col
  • Permet d'empêcher l'ouverture précoce du col
  • Est pratiqué à la fin du 3ème mois de grossesse sous anesthésie générale. Il consiste à passer un fil autour du col pour le consolider.

Si la patiente présente une menace d’accouchée sévère, elle sera dirigée vers la maternité régionale de Nancy ou la maternité de Reims, maternités de type 3,avec lesquelles le centre hospitalier de Verdun a passé convention.

A la maternité de Verdun peuvent être accueillis les nouveaux-nés à partir de 33 semaines d’aménorrhée.

Allez plus loin

L'ACTUS DU CHVSM

02/21/2019 - 12:18

Le GHT Coeur Grand Est recrute imméditement un médecin DIM pour renforcer son département d'information médicale.
Au sein d’un GHT très dynamique, venez vivre de nouveaux challenges avec nous !

12/20/2018 - 16:35

15/12/2018 : les Pères et Mères Noël de l’association Motards Solidaires de Meuse ont rendu visite aux enfants hospitalisés les bras chargés de cadeaux.

 

09/06/2018 - 15:26

Mardi dernier, l'EHPAD Ste Catherine organisait un barbecue géant pour ses résidents du bâtiment B. 

07/23/2018 - 17:09

Le 21 juin dernier, le CHVSM a participé, comme à son habitude, à la journée handisport organisée par le Centre de Médecine Physique et Réadaptation de Lay-Saint-Christophe (54).

07/23/2018 - 11:01

Hospitaliers n°5 est sorti ! Feuilletez le ici

07/20/2018 - 17:26

20/07/2018 : C’est dans l’amphithéâtre plein à craquer de l’IFSI de Verdun, que les étudiants infirmiers ont reçu leurs diplômes sous les applaudissements de leurs proches et de l’équipe formatrice et administrative de l’IFSI.

07/19/2018 - 17:03

La France vient de vivre un week-end pas comme les autres … mardi les résidents de l’EHPAD Sainte-Catherine ont joué les prolongations !... Ce 17 juillet, l'équipe d’animation avait choisi de célébre en léger différé, la fête Nationale.

06/29/2018 - 17:02

Au programme : tournoi de pétanque et barbecue dans la bonne humeur !

06/13/2018 - 10:16

A l’occasion de la Journée Nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, et de la reconnaissance aux donneurs, l’équipe de Prélèvements d’organes et de tissus du CH de Verdun Saint-Mihiel vous invite au dialogue lors d’un ciné-débat le vendredi 22 juin au cinéma Caroussel à Verdun.

06/06/2018 - 10:11

Pour la Fête des Mères, le Maire accompagné de membres du Conseil Municipal ont rendu visite aux patients du CHVSM

05/28/2018 - 17:08

Feuilletez le 4ème numéro d'Hospitaliers par ici

05/28/2018 - 16:49

Vendredi 8 juin 2018 : Testez votre risque de diabète au CH de Verdun Saint-Mihiel.

03/08/2018 - 10:39

 

La journée sera dédiée au syndrome de l’apnée du sommeil, une pathologie méconnue et pourtant fréquente.

02/26/2018 - 15:57

Vous prourrez le feuilleter en cliquant ICI

01/30/2018 - 17:49

Le 11 janvier dernier a eu lieu la présentation des voeux 2018 du Centre Hospitalier de Verdun Saint-Mihiel.

01/30/2018 - 16:49

C’est par le marché de Noël que les fêtes ont débuté à l’hôpital Sainte-Anne de Saint-Mihiel.
Un marché ouvert aux résidents et à leurs proches, proposant un large choix d’objets et de douceurs.

12/26/2017 - 14:03

L'ensemble des agents du CHVSM vous souhaitent une bonne et heureuse année 2018 ! 

12/26/2017 - 10:28

L’association La Malle à Malices a offert plus d’une centaine de jouets pour les enfants admis aux urgences pendant les fêtes.

12/21/2017 - 17:08

Informations et modalités d'inscription pour les Ateliers du Mouvement 2018. 

12/14/2017 - 11:10

L'IFSI de Verdun vient de signer la convention Erasmus +. Les 1ers départs pourront avoir lieu dès septembre 2018. 

12/04/2017 - 17:02

Le CHVSM a reçu le 1er prix régional de la Semaine de la Sécurité des Patients 2017 pour le projet « La chambre des erreurs intégrant la maltraitance et les droits des usagers » décerné par l’ARS  ...

 

12/04/2017 - 15:43

Inauguration de l’équipement d’IRM : le premier pas vers la modernisation du plateau technique ...

12/04/2017 - 15:07

Résidents et agents de la Maison de Retraite de Verdun ont fêté la Sainte Catherine dans une ambiance conviviale et festive ...

 
11/16/2017 - 16:52

Le CHVSM participe à la campagne nationale "Semaine de la Sécurité des Patients" du 20 au 24 novembre 2017. Rendez-vous le jeudi 23 novembre dans le hall du bâtiment St Nicolas pour participer aux ateliers pratiques animés par les professionnels de santé.

11/13/2017 - 13:00

Les équipes du Centre Hospitalier de Verdun Saint-Mihiel se mobilisent pour accompagner les personnes qui souhaitent arrêter de fumer.

11/02/2017 - 11:56

Diffusion le mercredi 8 novembre 2017 d’un reportage sur le sergent Fournier, 1er combattant français de la Première Guerre mondiale identifié grâce à l’analyse génétique par le Dr Frémont, médecin légiste au CHVSM.

09/18/2017 - 12:15

Le CHVSM  investit une nouvelle fois pour garantir une offre de soin de qualité sur le territoire en se dotant d’un nouvel équipement d’IRM. 

09/04/2017 - 17:15

M. Goeminne, directeur du CHVSM et M.Hazard, maire de Verdun, sont allés à la rencontre des équipes de l’hôpital ...

09/04/2017 - 16:59

Pique-nique pour les résidents de la maison de retraite Sainte Anne du CHVSM

07/31/2017 - 15:49

Inauguration du nouveau bâtiment de soins de suite et de réadapation du CHVSM sur le site de Désandroins

07/31/2017 - 13:06

La maison de retraite Sainte Anne de Saint-Mihiel a fêté le retour des beaux jours avec ses pensionnaires.

06/07/2016 - 14:25

Les ateliers du mouvement sont des ateliers d'éducation somatique (médiations psychocorporelles).